Voyance made in Suisse à découvrir

La peur d’être jugé par d’autres, des amis, des parents ou même des étrangers rencontrés à l’arrêt de bus – vient du besoin d’être satisfait par un jugement positif exprimé par nos semblables. Combien de fois, lorsque nous entrons en contact avec une personne, nous sentons que nous aimerions être valorisés, considérés positivement et notre désir nous fait paraître artificiels, pas très spontanés, nous donnons plus d’importance à sembler ce que nous ne sommes pas plutôt que de construire un moi authentique. Cela se produit parce que depuis l’enfance nous découvrons que le jugement positif de ceux qui nous entourent, loin de la douleur et de la frustration, nous donne un sentiment de satisfaction qui nous satisfait et nous fait croire davantage en nous. Nous développons donc le besoin d’avoir ce jugement positif tant dans la famille (par les parents) que dans d’autres environnements (école et travail).

Accepter les attentes du groupe

Évidemment, il y a un rejet de tout jugement négatif, nous essayons de satisfaire les attentes des autres par crainte d’une marginalisation qui se traduirait par un jugement négatif. Souvent, le fait même de craindre de ne pas être accepté conduit à consentir à ce que le “groupe” décide, même si les décisions de celui-ci vont à l’encontre de nos valeurs éthiques. Si nous exprimons nos idées et si elles vont à l’encontre de celles du groupe que nous craignons d’être marginalisé, nous craignons la solitude, c’est pourquoi ce qu’on appelle la phobie sociale se développe. La peur d’approcher les autres, la peur de s’exprimer, bref, la phobie d’être en société. Nous entrons alors dans une sorte de cercle vicieux. Plus nous recherchons le jugement des autres, plus nous sommes démasqués et donc seuls.

Peu d’estime de soi

Souvent, la peur du jugement d’autrui sert précisément à plier certaines personnes, les plus fragiles, celles qui souffrent de phobie sociale changent souvent d’avis en la soumettant à la volonté du groupe. Il faut dire aussi qu’en vivant de cette façon, vous allez complètement éteindre votre personnalité. En fait, beaucoup de personnes qui souffrent de cette phobie finissent par ne plus être spontanées mais complètement soumises aux idées des autres. Cela se produit principalement parce que nous avons peu de respect pour nous-mêmes, nous changeons notre comportement jusqu’à ce que nous perdions notre personnalité. La phobie sociale nous amène non seulement à craindre le jugement des autres et à désirer un jugement positif, mais aussi à nous perdre. En fait, sa propre personnalité est remise en question, elle est façonnée par la volonté des autres. La voyance en Suisse travaille beaucoup ce concept !

Un article proposé par : https://voyance-telephone.ch/

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.